L’API du mois

Mathieu DOMECQ

Rédacteur en chef de l’API du mois

 

Les ruches se font prêtes pour nos nouveaux apiculteurs et les aguerris sont impatients d’aller voir leurs abeilles ! Profitons ensemble de lire ce nouvel article de votre API DU MOIS, par Mathieu notre apiculteur.

Après avoir partagé quelques notions essentielles d’apiculture avec vous, regardons l’implantation de votre ruche et ses impacts !

 

Travaillons en toute simplicité

Pour faciliter le travail entre apiculteurs, comme les échanges de cadres et d’essaims, il vous sera conseillé, pour débuter, de travailler avec un seul modèle de ruche et, avec du matériel standard.

Le toit chalet rend votre ruche esthétique mais moins pratique pour poser vos outils. Personnellement j’alterne sur mes ruchers, un toit plat et un toit chalet pour garder le charme du lieu.

Il sera judicieux d’équiper votre ruche, et éventuellement vos hausses, de poignées en fer pour leur transport. Équipez le plancher de votre ruche avec un fixe-élément (attache rapide) pour permettre une  séparation aisée du corps et du plancher.

La peinture ou l’huile de lin sera une protection indispensable ! La durée de vie du bois sera bien plus long (jusqu’à 20 ans après un bon entretien) et d’une qualité de bois supérieure avec un montage à tenon.

Attention : il s’agit de peinture alimentaire – à base d’huile et de farine – que vous trouverez chez votre fournisseur apicole.

La conduite du rucher

Quelques conseils à appliquer dans la mesure du possible dès votre première ruche :

  • Installez votre rucher sur un terrain plat, bien exposé au soleil levant et protégé du vent comme en lisière d’un bois (dos aux ruches).
  • L’orientation de la planche d’envol se fera vers l’est / sud-est (levé du soleil) pour que la colonie démarre le plus tôt possible.
  • Vous veillerez à ce qu’un point d’eau soit à proximité du rucher (idéalement dans les 100m du rucher). Il pourra être naturel ou artificiel mais il ne devra pas se trouver à moins de 10m de la ruche.
  • Signaler le rucher est aussi impératif ! Vous devez y installer un panneau « attention abeilles » où sera inscrit votre numéro d’apiculteur (le NAPI) dans une typographie d’une hauteur de 8cm. Vous pouvez aussi marquer au moins 10% des ruches avec un marquage à chaud d’une hauteur de 3cm.
  • Des distances de sécurité s’appliquent face à la population. Pour cela référez-vous au code rural (art. 206 et 207, chapitre II) ou à votre mairie. Ces mesures prennent en compte les rapports entre la voirie et les maisons d’habitations avec votre rucher. De manière générale, ces distances sont de :
    • 20 mètres avec la voirie
    • 20 mètres avec les habitations voisines
    • 100 mètres avec les établissements publics

Ces distances peuvent s’annuler si une palissade (végétale, bois ou murale) entoure votre rucher de 2 mètres de part et d’autre et de 2 mètres de haut.

Enfin, offrez un maximum de ressources florales à vos abeilles tout au long de la saison, notamment de mars à septembre grâce aux fleurs, arbustes, arbres et espaces naturels que vous pourrez mettre en place.
Favorisez les espèces mellifères (pour leurs nectars) et pollinifères (pour leurs pollens) !

Choisissez des cultures florales que plutôt céréalières

L’impact du vent sur les colonies

Voici un petit tableau vous indiquant les ressenties et les écarts de température pour nos abeilles. Ces relevés partent d’une température extérieure de 0°C en fonction de la vitesse du vent.

La température ressentie nous permet de voir l’effet du vent sur l’extérieur de la ruche.

Vitesse du vent en Km/h 0 10 20 30 40 50 60 70 80
Température ressentie en °C 0 -3 -9 -13 -16 -18 -19 -20 -20
Ecart de T° entre +12 et T° ressentie 12 15 21 25 28 30 31 32 32

NB : 12°C est la température à l’intérieur de la grappe d’abeille en position d’hivernage.

 

Commercialiser mon miel

En cas de ventes de votre miel, vous devriez tenir un registre d’élevage où il vous sera conseillé de noter vos interventions, vos activités effectuées et datées. A minima vous devriez y mettre : vos coordonnées, vos interventions sanitaires datées et ordonnances vétérinaires en cas de traitement.

Un cahier de miellerie (registre de traçabilité) viendra compléter le suivi pour enregistrer la production avec la localisation, la date de récolte, les conditionnements selon les unités et la date de durabilité de la récolte.

N’oubliez pas non plus : vous devrez être déclaré auprès de la chambre d’agriculture en tant qu’exploitant.

Bonne dégustation avec ce miel de Châtaignier !

Je vous conseillerais, pour se faire, de prendre une assurance pour votre activité, même avec une seule ruche : responsabilité civile, vols et intoxication alimentaire / vente grand public. Les syndicats apicoles vous proposent ce service à des prix compétitifs et avantageux.

On se retrouve dès le mois prochain pour fêter les 1 ans de notre blog et de votre API DU MOIS avec votre fidèle partenaire, Les Ruchers De Mathieu !

LES RUCHERS DE MATHIEU

Miellerie & Magasin d’Apiculture


Photos ©lesruchersdemathieu

Working bee